Avantages et limites du Cloud Computing

Avantages et limites du Cloud Computing

Le Cloud Computing est une révolution technologique qui a facilité aux entreprises l’accès à des services externalisés et personnalisés à leurs besoins. Grâce à une infrastructure informatique distante, le Cloud Computing offre un accès simple à des serveurs gérant stockage, bases de données et une gamme complète de services et applications sur internet.

Origines du Cloud Computing

En 2006, Amazon fut le premier à lancer ce service un peu par hasard puisque, en 2002, l’entreprise avait trop investi dans son parc informatique et s’est retrouvée avec un surplus d’équipements informatiques inutilisés.

L’entreprise était un peu dans l’obligation de bien utiliser ces ressources en créant une plateforme virtuelle pour externaliser une partie de ses services. Cette plateforme s’est finalement révélée être très performance pour la gestion des données, la limitation des surcharges et des erreurs ainsi que par une grande disponibilité.

Cette plateforme, baptisée Cloud Computing, a permis à Amazon (et à beaucoup d’autres compagnies par la suite) de profiter d’internet pour se développer en rentabilisant l’usage des équipements informatiques distants.

La révolution du Could Computing au service des entreprises

Pour Génération NT : « le Cloud Computing est un concept d’organisation informatique qui place Internet au cœur de l’activité des entreprises, il permet d’utiliser des ressources matérielles distantes pour créer des services accessibles en ligne ».

Les usages du Cloud Computing sont multiples. On peut citer l’utilisation de logiciels en ligne, l’archivage des données, la mise à disposition des ressources nécessaires pour le développement, le partage des espaces de travail et des outils de communication, etc.  Les applications actuelles sont quasi-infinies et constituent de réels avantages pour les entreprises qui sauront les mettre à profit.

Le concept est généralement basé sur trois grands services disponibles sur internet :

  • L’ “infrastructure as a service” (IaaS) : fournir une infrastructure informatique comme un service. C’est une évolution de l’hébergement web.
  • La “plateforme as a service” (PaaS) : fournir une plateforme informatique ainsi qu’une pile de solutions de développement.
  • Le “software as a service” (SaaS) : l’éditeur offre une licence d’utilisation d’un logiciel, téléchargement, hébergement.

Les limites du Cloud Computing

Certes, le Cloud Computing est une révolution qui a su apporter aux entreprises des solutions à leurs différents problèmes liés à l’informatique mais cette technologie présente aussi plusieurs limites liés principalement à la confidentialité et à la sécurité des données.

En effet, le stockage de ces dernières se fait en dehors de l’entreprise dans des locaux plutôt inconnus ce qui augmente le risque de vol ou de mauvaise utilisation des données, un risque bien réel que chaque entreprise devrait étudier avant de se lancer dans l’aventure du Could Computing. Il s’agira notamment d’analyser le ratio voulu entre le bénéfice à gagner par l’externalisation et le risque ainsi que d’autres questions comme la conformité à la politique de confidentialité menée par l’entreprise.